Revenir au Blog Magique de Splitch

Attitude magique : Comment développer sa confiance en soi

lundi 27 décembre 2010 à 00h00 - 0 commentaire - 3077 lectures

confiance en soiAh si je pouvais avoir confiance en moi ! Ne plus être paralysé par le regard d’autrui, tenter et oser des projets, me mettre en avant, croire en mes rêves, en mes capacités… Prendre la parole en public et présenter les tours de Club de Magie !

Le manque de confiance en soi vient d’abord d’une mauvaise image de soi, d’une mésestime personnelle. Cette mésestime a développé en vous des craintes naturelles que vous avez accepté comme telles. Vous vous dites, ou même vous savez, que vous êtes timide, que vous avez peur des araignées, des serpents, que vous n’arriverez jamais à vous lancer dans une affaire, un projet…

De toute façon, vous n’aimez pas qu’on vous regarde, qu’on vous filme, qu’on vous prenne en photo.

Le manque de confiance en soi, c’est aussi et avant tout un manque de connaissances. Vous y avez songé ? Plus vous savez, plus vous avez confiance en vous ! Quand je parle de savoir, je ne parle pas uniquement de connaissances théoriques comme l’Histoire, la Politique. Je parle d’un ensemble de connaissances et d’expériences.

Votre confiance en vous est directement proportionnelle à la somme de votre savoir. Imaginez : quelle serait votre vie si vous possédiez à la fois les connaissances et les compétences de personnages illustres comme Edison , Pierre et Marie Curie, Picasso , Dali, Isaac Asimov, Hubert Reeves, Nicolas Hulot, David Copperfield, ou encore des sportifs de haut niveau comme Zinedine Zidane ?

Imaginez-vous possédant TOUT leur savoir, leurs compétences : L’intelligence de Pierre et Marie Curie, de Hubert Reeves, le franc parlé de Nicolas Hulot, ses expériences en Okavango, ses connaissances du monde, la créativité de Picasso, le génie de Dali, la technique de Copperfield, de Zidane… Vous imaginez ?

Vous deviendriez quelqu’un de très puissant et… confiant ! Ce qui nous amène à définir un plan pour développer sa confiance en soi...

1) Identifiez vos craintes, vos faiblesses

Pour commencer, prenez une simple feuille. Isolez-vous quelque temps et indiquez sur cette feuille tout ce qui vous bloque, vous fait peur. Couchez par écrit vos limites, tout ce dont vous ne vous sentez pas capable d’accomplir. Ne vous censurez pas : vous êtes seul(e) face à vous-même et personne ne lira ce que vous écrivez. Faites une liste exhaustive. Si vous craignez les araignées, écrivez-le. Si vous craignez de prendre la parole en public, que vous n’êtes pas capable de monter un projet, écrivez-le également.

L’idée, c’est d’identifier vos craintes.

Avez-vous peur de l’avion ? Du vide ? De sauter en parachute ? Qu’est-ce que vous ne ferez JAMAIS de votre vie, parce que ça vous fait peur ?

2) Etudiez vos craintes et leur remède

A chaque problème sa solution. La plupart des craintes, des peurs, sont infondées. Elles viennent pour la majorité d’entres elles d’un manque de connaissance, d’expérience. Autrefois, j’avais peur de parler en public. Puis j’ai appris à le faire et aujourd’hui, ça ne me gêne pas du tout de prendre la parole au milieu d’une assemblée.

Car parler en public, ça s’apprend ! Si vous connaissez les techniques de la prise de parole en public (comment commencer une allocution, la terminer, l’animer) vous éliminez déjà une partie de vos craintes. Si vous connaissez votre sujet parfaitement bien (préparation), vos craintes sont encore diminuées. Il ne vous manque plus que la pratique.

En effet, c’est dans l’expérimentation que vous trouverez la sérénité. Plus vous vous produirez, plus ça deviendra facile. Faites-en l’expérience : apprenez à débuter un tour, entraînez-vous à le présenter avec un texte que vous aurez imaginé et produisez-vous. Au départ, peut-être trouverez-vous ça difficile, mais c’est normal. C’est en forgeant qu’on devient forgeron !

Vous pouvez également utiliser la suggestion mentale. Ça fonctionne très bien. Il vous suffit de vous répéter chaque jour cette petite phrase : « De jour en jour, je suis de plus en plus confiant », à voix haute et intelligible une dizaine de fois. Mais pas de façon passive, non : vous devez ressentir ce que ça représente pour vous comme état.

Comment vous tenez vous quand vous avez confiance en vous ? Comment respirez-vous ? A quoi pensez-vous ? Souriez-vous ? Mettez-vous en mode « confiance » en lisant cette suggestion.

Avez-vous peur des araignées ? C’est exactement la même chose : intéressez-vous aux arachnides. Vous verrez, non seulement vous apprendrez des choses fascinantes, mais en plus vous commencerez à éprouver une certaine affection pour ces insectes souvent mal compris et détestés. Petit à petit, vous vous rendrez compte que, d’une part, ce ne sont que des insectes inoffensifs (du moins chez nous, en France et dans la plupart des pays) qui, de leur côté, doivent être morts de trouille lorsqu’ils nous rencontrent ! N’oubliez pas que vous êtes un géant face à ces insectes et qu’ils ne peuvent rien contre vous !

Vous avez peur de prendre l’avion ? Ok, alors étudiez un peu l’aéronautique. Comment un avion vole-t-il ? Pourquoi n’y a-t-il pas plus d’accidents ? Quelles sont les conditions requises pour voler en toute sécurité ? Une fois que vous aurez appris tout ça, vous comprendrez qu’il est moins dangereux de prendre l’avion que la voiture ! Les chiffres le prouvent : il y a plus d’accidents de voiture que d’avion… L’avion, l’aéronautique sont très bien maîtrisés de nos jours.

3) Expérimentez et sortez de votre zone de confort !

Oui ! Regardez un peu plus loin que le bout de votre nez ! Intéressez-vous au monde qui vous entoure. Essayez d’équilibrer vos compétences et vos connaissances.

Vous n’aimez pas le sport ? Le foot, pour vous, c’est ringard ? Intéressez-vous y quand même. Vous découvrirez un monde souvent impitoyable au haut niveau mais aussi des passionnés de jeu, l’histoire d’un sport et sans doute une philosophie de vie.

Sortez de votre zone de confort. La zone de confort, c’est cet endroit où vous ne prenez aucun risque, où tout est écrit. Osez sortir de cette zone. Osez aller au-delà. Prenez exemple sur Fanch Guillemin et tous ses voyages (cf interview). Intéressez vous à la vie de ces grands personnages de l’Histoire qui ont su, contre vents et marées, maîtriser leur destin.

Reprenez la liste de ce que vous ne feriez jamais et prenez la à contre-pied. Vous ne feriez jamais une excursion en pleine montagne la nuit ? Et pourquoi pas ? Pourquoi, justement, ne pas vous obliger à le faire ? Expérimentez. Apprenez. Intéressez-vous. Regardez au-delà de votre zone de confort. Et vous prendrez confiance en vous...

Prendre confiance en soi implique une certaine volonté de progresser. En allant de l'avant, petit à petit, en remportant des défis aussi minimes soient-ils sur vous-même vous permettrez à votre capital confiance de se développer en toute sérénité.

Pour terminer, un petit reportage :

Du même auteur :

Réactions

Vous devez être inscrit et connecté pour pouvoir commenter ce billet !