Revenir au Blog Magique de Splitch

Comment commencer la magie ?

dimanche 28 novembre 2010 à 11h04 - 7 commentaires - 1664 lectures

C'est une question récurrente : comment commencer l'art magique ?

Autrefois, on se posait moins de questions : pour apprendre la magie il fallait trouver un magicien qui accepte de nous enseigner les ficelles du métier. Car à l'époque, le secret était bien gardé ! D'ailleurs, c'est Bertrand Crimet qui m'a un jour, lors d'une interview qu'il nous accordait, proposé cette façon de voir les choses : "il y a deux façons de protéger un secret : l'enfermer dans un coffre ou le diffuser à grande échelle".

Cette citation n'est pas de lui, mais je l'ai trouvée pertinente : autrefois, on me demandait comment faire pour apprendre la magie. Je répondais qu'il fallait rencontrer un magicien, trouver les bons livres etc... Aujourd'hui, malgré que tout soit disponible sur Internet, on me pose toujours cette question. Pourquoi ? Parce que le secret est tellement diffusé qu'il en est devenu invisible. Surtout, les gens ne savent pas par quoi commencer. Et s'ils se lancent à l'aveuglette alors ils prennent le risque d'aborder la prestidigitation par des techniques d'un très haut niveau... qui les découragera.

Si vous débutez, ne tombez pas dans ce piège qui a déjà fait des milliers de victimes : la technique de haut vol. Je croise sans cesse de jeunes magiciens qui confondent illusion et jonglerie. L'illusionnisme n'est pas de la jonglerie. Une technique, aussi incroyable et compliquée soit-elle, doit être INVISIBLE aux yeux du public.

Les mouvements doivent être naturels. On ne doit pas soupçonner le truc, jamais. Sinon, vous perdez tout de suite en crédibilité : on ne pourra manquer de remarquer qu'il s'est passé un truc.

Les jeunes magiciens rivalisent souvent entre eux "à celui qui aura la plus belle levée double" ou le meilleur "saut de coupe" etc... Tant que ça reste entre eux, ils s'en sortent. Mais le jour où ils doivent se produire en public, devant des gens qui ne laisseront pas forcément passer une erreur et qui diront "ah, j'ai vu ! ", ils perdent leurs moyens.

Pourquoi ?

Parce qu'ils ont oublié l'essentiel : l'art magique est moyen d'expression pour divertir. En ce sens, ce n'est pas la technique qui intéresse les spectateurs, mais bien les tripes du personnage. Prenez Tamariz : vous ne verrez ni ne soupçonnerez jamais ses manipulations. Son personnage prend le dessus sur tout le reste. Il crée des miracles aux yeux des gens. C'est de la vraie magie.

Pour commencer, vous devez donc privilégier les tours faciles. Sur Club de Magie, ils sont faciles à repérer car ils sont notés d'une baguette magique, voire de deux. Ils sont faciles à reproduire, mais la grosse difficulté est bien de les présenter pour en faire quelque chose d'intéressant. Et c'est valable pour tous les tours ! Mais l'intérêt d'un tour facile, pour le débutant, c'est qu'il peut se consacrer à la mise en scène, son personnage, ses attitudes. Et ainsi rendre service au public : l'amuser.

Car c'est la règle n°1 : amuser son public. C'est tout ce qu'il demande : que vous l'étonniez et le divertissiez. Le reste, il s'en fiche. Il ne veut surtout pas vous voir vous planter, il veut du merveilleux, de la magie.

Alors si vous débutez, prenez les bonnes habitudes maintenant : privilégiez votre jeu de scène et illustrez le par des tours simples mais efficaces. Progressivement, comme pour tout apprentissage, vous rajouterez des manipulations de plus en plus compliquées... à condition qu'elles vous servent et servent l'art magique !

Rappelez-vous qu'avant de résoudre des divisions, vous avez commencé par apprendre à compter. Et que vous avez présenté à vos parents votre nouvelle capacité : compter de 1 à10 ou 20 etc... La magie, c'est pareil...

Du même auteur :

Réactions

Je ne peux qu'abonder dans ton sens, en pointant toutefois le fait qu'un tou peut être simple mais avoir un très grand impact; mais pour le savoir il faut se documenter! A ce propos, SPLITCH, il me semble que le tour des boules excelsior, tu l'avais présenté pour la première fois à une sorte de concours à la suite du quel tu as eu ton statut - ou diplôme de magicien professionnel...
leur droit sont-ils mieux protégé que les magiciens amateurs?
Je m'explique: tu as surment déjà mis au points des tours dont tu revendique la paternité; est-ce le bouche à oreille et la confiance qui prévallent ou est-ce noté quelque part? Les amateurs ont-ils droit à la même protection même s'ils ne sont pas reconnu come vrai magicien?

il y a 6 ans

Je te donne mon expérience personnelle: depuis que j'ai remplacer ma demi heure d'exercice physique par 30 minute de pratique cartomagique, j'ai pris beaucoup de poids...mais d'expérience aussi.
J'en étais arrivé à mettre aux points mes propre technique secrètes telle que un faux mélange (le smashing Splitting Shuffle expliqué dans le tour, "la loi de division des paquets"), un deuxième faux mélange que je n'ai pas présenté car un ami magicien professionnel m'as dit, preuve à l'appui, qu'il existait déjà; un faux comptage optique ainsi qu'une sorte de mix entre changement de couleur et saut de coupe, etc.
Comment puis-je revendiquer ses techniques (une fois publié dans le club) sachant que jamais je ne publierai de DVD ou n'aurai de site web a mon nom?
De même pour les tours dont je suis l'auteur (daltonien,+=*, de la pure magie,les cartes du corps, la carte sandwishatrice, etc.) Il doit bien exister des grands registres qui répertorient les titres des routines et leurs auteurs, sinon comment peut-on savoir que Dominique DUVIVIER est l'auteur de plus de 5000 tours de magie?

il y a 6 ans

Je pense que Dominique Duvivier n'est pas l'auteur de 5000 tours de magie, dans la mesure où ça représenterait la bagatelle de 15 ans de création à raison d'un tour par jour ou 30 ans à raison d'un tour tous les deux jours.

Ensuite, où commence la nouveauté en magie ? C'est compliqué. Le plus simple, pour faire prévaloir l'antériorité d'un tour, c'est bien évidemment de le publier : dans un magazine, sur un site (les dates sont prises en compte) etc...

J'ai sans doute amélioré des tours. Certains diront que j'en ai créés. Mais ce dont je suis sûr, c'est que j'ai à ma disposition près de 400 livres chez moi dont le Tarbell Course In Magic, le Jules Dhotel... Je doute qu'on puisse prétendre à de vraies créations. En fouillant un peu, il n'est pas rare, d'ailleurs, de découvrir que ce qu'on croit être nouveau a déjà été décrit dans les différentes revues françaises ou américaines, ou livres etc...

Donc là dessus je resterais vraiment humble ! Tamariz a vraiment inventé le contrôle perpendiculaire par contre !

il y a 6 ans

Tu doutes qu'on puisse prétendre à de vraies créations? Entends-tu par là qu'un tour de carte est forcément la variante ou le remake d'un autre tour de cartes et que la seule différence serait la mise en scene? Si l'on compare la cartomagie, par exemple, à la musique on pourrait imaginer un lien entre les paroles et le boniment;le style de musique(classique, jazz, rock,danse,etc.) et le type de routine (cartes détéctives, ambitieuses, détecteur de mensonge, assembly card, etc.)!
On pourrait même "attribuer" une note à chaque "déplacement" de carte et pour finir chaque groupe de techniques (substitution, color change, forçage,contrôle...) correspondrait à un groupe d'instruments (percussion, cuivres, vents,etc.) C'est comme cela que je vois les choses: le nombre de notes de musique et de groupe d'instruments est limité mais les styles de musique évoluent et de nouvelles mélodies sont (ré)inventées quotidiennement; avec ou sans parole!
Quant à l'humilité, je sais, crois-moi, ce que c'est. Mais je ne suis pas non plus pour la fausse modestie: quand je dis que je suis l'inventeur (présumé) de la routine "+!*", j'entends par la que je ne l'ai copié d'aucune des oeuvres que j'ai pu lire auparavant. Bien évidemment je suis très très loin d'avoir tes références et ta culture magique (ce que franchement je déplore car j'estime que la magie ouvre autant l'esprit que pourrait le faire l'apprentissage du latin ou du grec). Non, ce n'est pas de l'orgueil mais de la satisfaction du travail accompli au prix de gros efforts...Et ceci est important même pour moi car le jour ou on me dira qu'il existe une antériorité à mon "plus égal fois" j'en modifierai la paternité et j'essaierai même de me procurer l'original pour voir s'il n'a pas une approche plus efficace que la mienne. De même si on me disait qu'il y a des ayants droits concernant l'autre faux mélange dont j'ai mis l'explication en ligne, je la retirerais sur le champ.

il y a 6 ans

En ce qui concerne DUVIVIER, le site wikipedia dit de lui qu'il est l'auteur de milliers de tour mais c'est un site de biographie de magiciens qui avance le nombre de 5000 tours...ce qui me semblait énorme également!
voici le lien: http://biographie-magicien.blogspot.com/2009/04/dominique-duvivier.html

il y a 6 ans

Pour l'humilité, je parlais de moi en fait. Je ne pesne pas avoir créé de tour. Et tu as raison de mettre en avant l'importance du travail, la recherche etc...

Quant aux créations, je suis bien incapable de te dire où commence l'originalité par rapport à une simple amélioration.

Pour Dominique Duvivier, je ne sais pas non plus ce qu'il entend par création. Mais 5000, ça me paraît carrément illusoire (sans jeu de mot). Ce qui n'enlève rien à la créativité du personnage !

il y a 6 ans

JBB
JBB

Je conseille souvent aux débutants d'acheter une boite de Magie pour enfants (oui oui, celles qu'on trouve à 15€ un peu partout...); il y a ceux qui partent en haussant les épaules, pensant que je me fiche d'eux, et il y a ceux qui réfléchissent ou me demandent pourquoi.
Facile: une centaine de tours simples, le matériel adéquat (qui peut être remplacé par la suite) pour s'entraîner, et autant de routines et de présentations à construire autour, le tout à un prix très abordable.
Bien sûr, certains tours sont vraiment à jeter... Mais il y en a toujours au moins la moitié de valable. 50 routines et présentations à créer, c'est déjà des mois et des mois de travail.
Je pense sincèrement que c'est une piste utile et économique à ne pas négliger pour débuter, pour peu qu'on en ait l'humilité, et qui permet de mettre en application les principes de cet excellent article de Splitch.

il y a 6 ans

Vous devez être inscrit et connecté pour pouvoir commenter ce billet !