Revenir au Blog Magique de Splitch

Conférence Magie Nouvelle

vendredi 27 mai 2011 à 00h00 - 0 commentaire - 2867 lectures

Magie Nouvelle avec Rapahaël NavarroIl y a plusieurs années maintenant que le courant de "Magie Nouvelle" interpelle voire énerve la plupart des magiciens. Moi le premier. C'est vrai : parler de magie nouvelle ne revient-il pas à distinguer une forme artistique "ancienne" d'une autre plus "moderne" ?

Ce qui m'a toujours gêné dans ce courant, c'est que, de mon point de vue, rien de nouveau à l'horizon. J'étais allé voir le spectacle "Le soir des monstres" d'Etienne Saglio et, très honnêtement, je n'avais pas tellement aimé. Même si l'éclairage nous vient de certains cadors du domaine, j'avais trouvé l'ensemble trop sombre, difficile à lire etc... Je n'étais pas rentré dedans. Surtout, je n'y voyais rien de bien nouveau : un spectacle magique mis en en scène, j'avais déjà vu ça.

Plus tard, j'avais eu des échos d'une intervention de Raphaël Navarro, créateur de la compagnie 14:20 et à l'origine de ce courant de magie nouvelle, lors du CIFAM, à Mâcon, organisé par Stefan Leyshon. Les retours sur le forum magique VirtualMagie n'étaient pas très bons. Visiblement, la démarche gênait.

Je ne suis pas fermé, loin de là, mais force est de constater que tout ce courant semble être sorti de nulle part. Surtout, l'impression générale était que des jongleurs s'appropriaient à leur façon le patrimoine magique. Quid de la culture magique ? De son Histoire ? De sa vocation première ?

Et puis est arrivé Yann Frish. Yann est issu de ce mouvement et son numéro a remporté le grand prix FFAP et la quasi totalité des autres prix. Je crois que c'est là qu'il s'est vraiment passé quelque chose pour moi : pour la première fois, j'accordais à la magie nouvelle un certain intérêt.

Puis je suis allé à Forges les Eaux où j'ai pu voir les deux numéros de Fatou Traoré. Là aussi, je suis sorti bluffé et conquis.

C'est donc dans cet état d'esprit que je suis allé ce jeudi 26 mai à l'Atelier du Vent, à Rennes, écouter la conférence de Raphaël Navarro, accompagné de Yoann qui suit la formation "Magie Nouvelle" au CNAC. Et donc qui connaît déjà le travail de Raphaël Navarro. Après tout, pour juger, il vaut mieux avoir fait l'effort d'aller voir, de se renseigner.

La première partie situe l'art magique dans le temps et l'espace. Intéressant, surtout pour le public présent, des étudiants en beaux arts. Puis Raphaël distingue la magie moderne, c'est-à-dire celle que nous pratiquons tous à notre manière (interactivité, performance etc...) de la magie nouvelle qui se veut un langage. Pour information, un spectacle de type Maskelyne ou David Devant entre dans la catégorie magie moderne. Le spectacle de Xavier Mortimer dans la catégorie magie nouvelle. J'y reviendrai plus tard.

Après quelques illustrations vidéos (Slydini, Fred Caps), Raphaël aborde quelques théories, notamment sur le détournement d'attention, le relâchement etc... Intéressant, même si je ne suis pas d'accord sur tout.

La première partie s'achève, j'avoue ne pas être convaincu. J'en parle à Yoann : quelques erreurs historiques, quelques raccourcis psychologiques. Une parenthèse d'oubli, par exemple, n'est absolument pas liée à 3 images mais bien à une dimension temporelle, de l'ordre de 6 ou 7 secondes : on parle réellement d'interférence rétroactive. On peut en effet se dire que 3 images créent une parenthèse d'oubli si et seulement si ces 3 images s'étalent suffisamment dans le temps, et encore j'aurais tendance à proposer 4 voire 5 images : c'est ce qu'on appelle l'empan mnésique : tout est lié à la mémoire immédiate qui, comme son nom l'indique, à une vocation d'immédiateté.

J'attends le second acte. Et là, force est de reconnaître que Raphaël en connait un bon bout sur l'art en général. Impressionnant. Puis il décrypte le principe de la magie nouvelle qui, selon lui, ne s'oppose à aucun moment à la magie plus classique ou moderne.

La magie nouvelle s'occupe de transformer le réel dans le réel. Grâce à la narration, l'écriture mais aussi la technique (psychologique, technologique ou autre). Raphaël prend l'exemple d'une illusion autour d'une ombre : cette dernière se détache de son propriétaire pour jouer un personnage à part entière. La technique est secondaire. Seul importe l'effet obtenu. Dans un autre numéro, ils parviennent à créer une illusion époustouflante autour de Fatou Traoré, quand son double fait son apparition :


Hologramme Temp Réel from Cie 14:20 on Vimeo.

L'intérêt de cette seconde partie repose selon moi sur la prise de position de la magie nouvelle : un "langage artistique". Ok, il faut bien l'admettre, dans nos contrées ce type d'approche fait élitiste. Pourtant, la volonté de l'équipe de Raphaël est de rester populaire. Alors qu'est-ce qui différencie fondamentalement un spectacle de magie moderne d'un spectacle de magie nouvelle ? Je vous avoue que sans cette conférence, je chercherais encore. Il s'agit en fait de l'intention magique qui doit transparaître tout au long du spectacle. Alors que dans le spectacle de magie moderne on s'interroge sur le comment (performance), la volonté du spectacle de magie nouvelle est de répondre au pourquoi.

Après la conférence, j'ai pu discuter une bonne demi-heure avec Raphaël et sa compagne Valentine, ethnologue. Ils sont vraiment très intéressants et très sympas. Leur démarche me paraît bien plus compréhensible depuis. Surtout, ils ne cherchent pas à se substituer à une quelconque forme d'art. Ils sont plutôt dans la continuité. C'est une nouvelle voie dirons-nous.

J'ai également appris quelque chose de très intéressant : depuis plusieurs années, Raphaël et son équipe mettent à la disposition des artistes un laboratoire itinérant qui sera fixe durant quelque temps à Paris, à la salle le 104, à partir de septembre prochain. L'idée est aussi et surtout de faire venir les magiciens pour qu'ils viennent voir sur place leur travail. Et très sincèrement, j'ai senti une vraie volonté d'ouverture et de rassemblement de la part de Raphaël. Et j'encourage très vivement les magiciens à aller voir ses conférences.

Bref, vous l'aurez compris : le sceptique que j'étais a mis de l'eau dans son vin pour reconsidérer ce mouvement, cette approche. Pour ma part, je resterai toujours un artiste de l'étonnement, mais je compte suivre de près l'évolution de la magie nouvelle. Après tout, ça ne peut que tous nous enrichir...

Pour en savoir plus sur la Compagnie 14:20 : http://cie1420.free.fr/

Du même auteur :

Réactions

Vous devez être inscrit et connecté pour pouvoir commenter ce billet !