Revenir au Blog Magique de Splitch

Manifeste sur l'art de la magie

jeudi 20 octobre 2011 à 00h00 - 0 commentaire - 1560 lectures



Traduction :

MANIFESTO

En coulisse


Trouvez des mentors. Dès maintenant, trouvez un magicien que vous admirez et commencez à lui poser des questions. Rien ne remplacera jamais l’expérience d’être assis en face de quelqu’un que vous respectez dans votre domaine. Sérieusement...allez-y.

Ne soyez pas paresseux. Malgré ce que la plupart des magiciens proclament sur leurs produits, la magie est incroyablement difficile à bien faire. Entrainez-vous, étudiez, répétez et produisez-vous en toutes occasions. Ce sera payant.

Embrassez le processus. Le processus d’apprentissage de la magie est aussi enrichissant et important que le résultat final. Explorez, expérimentez et répétez sans rien attendre. Vous découvrirez que cela ouvre des portes dont vous ignoriez l’existence même.

Oubliez le "nouveau". "Nouveau" ou "original" ne sont pas des qualités qui définissent un grand magicien. Focalisez-vous sur la technique, l’exécution, la théorie, la construction, l’histoire, le script, et une communication efficace. Le "nouveau et original" viendra comme un sous-produit de vos efforts pour devenir un grand magicien.

Cessez d’acheter des trucs. Vous possédez bien assez de tours. Allez répéter et produisez-vous à chaque occasion. Un point c’est tout.

Sélectionnez un "groupe de conseillers". Trouvez des gens très talentueux et passez autant de temps que possible en leur compagnie. Laissez leur créativité, leurs connaissances, leur vision et leurs points de vue contribuer à votre formation. Laissez-les devenir une "caisse de résonance" pour toutes vos idées. Si vous les choisissez judicieusement, vos amis seront de loin votre plus grande ressource.

Riez. Riez. Riez aussi souvent que possible, à la fois sur scène et en coulisse. Si vous n’aimez pas ce que vous faites et si cela ne vous amuse pas, en général, ce n’est pas pour vous.

Veillez tard. La nuit engendre la créativité. Les séances de nuit somnolentes peuvent conduire à des pensées irrationnelles, qui, à leur tour, peuvent amener à de grandes idées et révélations.

Regardez en arrière. Nous nous tenons debout sur les épaules de géants. Trop de magiciens oublient les magiciens qui sont venus avant nous ainsi que leurs contributions à la magie. Si vous présentez un tour, vous devriez savoir qui diable l’a inventé.

Ralentissez et profitez du voyage. La bonne magie vient avec le temps. Aucun effort ne peut remplacer l’expérience qui vient avec le temps. Se précipiter pour publier un tour, pour gagner une compétition ou pour avoir votre propre one-man show n’a rien à voir avec le fait de devenir un grand magicien.

Merci de laisser vos chaussures et votre ego à l’entrée. Laissez votre ego de côté et concentrez-vous sur le travail. Si votre objectif est de vous perfectionner, de créer et de présenter de la magie, vous vous rendrez compte que tout ce que vous faites n’est pas forcément génial, chaque spectacle n’est pas forcément brillant, les choix que vous faites ne sont pas forcément les bons, et c’est normal. Le moment où tout ce que vous faites est parfait, c’est quand vous êtes devenu vraiment nul.

Lisez un p**ain de livre ! Outre les magiciens plus âgés et plus avisés que vous, les livres constituent la source de renseignements la plus précieuse. Et inutile de donner la fausse excuse : "J’ai une mémoire visuelle". Les dvds et les didacticiels en ligne ne sont pas un substitut à l’apprentissage de la magie par le livre. Tout ne doit pas nécessairement être appris dans les livres. Cependant, le processus d’apprentissage par l’écrit ne peut être remplacé. Si vous aimez la magie, vous allez prendre un livre et le lire. En fait, il n’a même pas besoin d’être un livre de magie. Voyez la suite.

Apprenez la magie dans un livre de cuisine. Entrainez-vous à voir la magie partout. Abordez d’autres centres d’intérêt pour développer votre ouverture d’esprit et vous mettre au défi. Apprenez au sujet de la musique, de l’art, des sports, des mathématiques, de la poésie, de l’histoire, de la philosophie, de la technologie, du cinéma, du théâtre ou de tout autre domaine que vous trouvez intéressant. En savoir plus sur d’autres sujets que la magie ne peut que vous aider à devenir un magicien plus intéressant.

Explorez toutes les pièces. Comme Eugène Burger le dit : « Il y a beaucoup de pièces dans la maison de la magie". Explorez toutes les pièces pour voir ce que vous pourriez y trouver. Parfois vous découvrirez des trésors cachés là où vous vous y attendrez le moins...y compris dans la chambre des illusions.

Apprenez à jouer. Etre un magicien ne fait pas de vous un artiste. Le travail scènique est une partie essentielle du métier de magicien. Cependant, la plupart du temps, les magiciens se concentrent sur les aspects propres à la magie et négligent de se former, de développer et de répéter les techniques des arts de la scène. Investissez sérieusement du temps dans le développement de vos capacités d’interprétation, d’expression orale et corporelle. Plus vous serez fin, confiant et naturel en tant qu’artiste, plus vous serez crédible en tant que magicien.

Sur scène


Produisez-vous en public. La magie, à l’instar du théâtre, de la comédie, de l’opéra, du rock & roll et de l’art, ne peut être pleinement vécue qu’en direct et en personne. Si vous ne présentez pas de magie à d’autres êtres humains en chair et en os, ni vous ni votre public ne peut véritablement vivre la magie.

Soyez intrépide. Mettez-vous en situation de faire des erreurs. Les accidents et les fautes étant inévitables, acceptez-les, apprenez et grandissez tout en les commettant. Sortez et essayez toutes sortes de choses. Si vous vous sentez à l’aise, c’est que vous stagnez. Plus vous prendrez de risques dans votre travail, plus importante sera la récompense dans votre art.

Soyez présent. La capacité d’être présent sur scène et en coulisse est sans doute la plus importante qualité qu’un magicien peut posséder. Etre présent en tant qu’étudiant vous permet d’apprendre à un rythme accéléré. En tant qu’artiste, être présent sur scène peut conduire à des moments transcendants.

Soyez vous-même. Cela peut ressembler à un cliché, mais c’est vrai. La magie ne vous rend pas cool, branché, drôle, charmant ou intéressant. La magie est intéressante en soi et les gens aiment la voir quand elle est bien faite. Toutefois, cela peut être un piège pour de nombreux magiciens. Laissez votre expérience et votre personnalité réelle vous déterminer en tant que magicien.

Faites des choix conscients. Comprenez que tout ce que vous faites envoie un message à votre auditoire. Les effets que vous présentez, vos vêtements, vos gestes, vos paroles, votre attitude, vos accessoires, votre hygiène, vos éclairages, les circonstances, l’heure et le lieu du spectacle, tout ces facteurs communiquent quelque chose vous concernant à votre public . Essayez de faire en sorte que ce que vous faites, que ce soit bon ou mauvais, procède d’un choix conscient.

Un bon spectacle vous enseigne moins qu’un mauvais. Réussir un bon spectacle peut être merveilleux, mais en rater un aussi. Si vous vivez une mauvaise expérience de scène, il suffit de l’évaluer, de reconnaître ses erreurs et d’en tirer les enseignements. Juan Tamariz dit que ses spectacles favoris sont ceux où trois choses tournent mal. Il est heureux alors, parce que cela signifie qu’il a appris trois nouvelles choses, et quand vous apprenez trois nouvelles choses, "c’est une très bonne journée !"

Trouvez votre voix. Si vous considérez que la magie est une forme d’art, évaluons le problème logique suivant : l’art est une forme d’expression de soi. Si vous n’avez rien à dire, pourquoi les gens vous écouteraient ? Si vous avez quelque chose à dire, mais que vous ne le dites pas, vous ne pouvez pas vous considérer comme un artiste.

Placez-vous en situation inconfortable. Dans chaque spectacle que vous présentez, essayez d’inclure au moins un passage qui vous rend mal à l’aise et nerveux. Cela garantira que vous serez réellement présent pendant au moins un instant dans votre spectacle.

Soignez le syndrome des "oreilles qui rient". De nombreux magiciens et comédiens ont une maladie que Mac King appelle "les oreilles qui rient". Ce terme est utilisé quand un artiste fait une prestation qui rencontre peu ou pas de rires, sort de scène et dit : "Vous avez entendu ? j’ai fait un tabac ! ". La conséquence de cette maladie est la "mort" qu’il rencontre sur scène à de nombreuses reprises, sans qu’il puisse le reconnaitre... Le seul remède contre "les oreilles qui rient" est d’admettre quand vous êtes nul et de grandir à partir de vos expériences.

Bonne nouvelle ! Juan Tamariz, Mac King, Michael Weber, David Williamson, Chris Kenner, Max Maven, Ricky Jay, Mike Caveney, Derren Brown, René Lavand, Dai Vernon, Al Goshman, Del Ray, Tom Mullica, Eric Mead, Johnny Thompson, Lennart Green, Robert-Houdin et Hofzinser étaient tous des magiciens médiocres à un moment donné. Il est parfois agréable de s’en souvenir. La magie exige du temps, du dévouement, de la pratique et d’innombrables heures passées à faire des erreurs et de la magie médiocre pour devenir un grand. Il suffit de demander aux gars ci-dessus. (Du moins à ceux qui sont toujours en vie).

CREDITS : Helder Guimarães et Derek DelGaudio

© 2011 journalofsecrets.com. All Rights Reserved.

Traduction française par Lawrens Godon

Du même auteur :

Réactions

Vous devez être inscrit et connecté pour pouvoir commenter ce billet !